La vie d’expat : Episode 1

Photodefamille
Depuis que je suis montée dans cet avion, nos repas de famille ont commencé à ressembler à ça.

La vie d’expat, c’est quelque chose de particulier. Cela fait deux ans que ma famille et moi nous livrons à de belles battles de photos –cocktails sur la plage VS planche de fromage à la maison– . Innovation 2014, après des années de pression au fromage, mon frère est passé au chantage au coulis de framboise*. Je me suis dit que ça valait bien un article.

Pas de chance, à la maison, je n’ai pas laissé qu’une bande de sadiques fromageophiles, non. Ç’aurait été plus simple si ce n’était que ça, mais nous sommes devenus toute un tribu au fil des ans, passant de trois merdeux à huit –c’est ça, on vieillit, on pond des bébés, on adopte des koalas, on se marie et on ramène des +1-. Tribu fervente des week-ends à tester les nouveaux cocktails du bar du soleil et les toasts de la saison.

[vimeo 92442761 w=600&h=380]

Alors vivre loin de ceux que tu aimes, ça peut être difficile parfois –surtout le moment du plateau de fromage-, mais bordel, les retrouvailles**. Wahou. Après huit longs mois pas-tout-roses en Indonésie, j’ai retrouvé mes meilleurs amis à l’aéroport, béret, marinière et baguette sous le bras –je tiens à préciser qu’ils sont belges***!– et, un TGV plus tard, je retrouvais ma famille à la gare, mon père en sarong-tee-shirt Bintang et mes nièces avec un panneau Welcome géant.

Et ça, cet exact moment, ça vaut tout l’or du monde.

*C’est Pâques aujourd’hui… J’attends mon chantage au chocolat.
**Bon… Forcément, les séparations sont aussi intenses.
***Oui oui… Le même belge qu’en Australie.

Publicités

Au bout du monde, à l’aube de nos aventures

Il y a deux ans pour la première fois je flirtais avec le voyage.

Je quittais l’aéroport de Paris, mon backpack’ sur le dos, en disant « Vous verrez, dans un mois, je rentre en pleurant!« . Quelques heures plus tard, je posais mes pieds sur le sol néo-zélandais pour la première fois. Le début d’une aventure qui marquait le départ pour une toute nouvelle vie…

Rentrera-t-elle 3 fois nominé au Liebster Award

leibster

Quoi?
Le Liebster Award, c’est une initiative imaginée par des bloggeurs pour faire connaître de nouveaux blogs. Oui, on est toute une communauté derrière nos petits écrans, une grande famille de voyageurs-geeks qui passe beaucoup trop de temps à parler voyages et à twitter nos découvertes.

Comment ?
Danichou, Silecee et Les Expats Chinois ont nominé mon Rentrera-t-elle au bout d’un mois chéri au Liebster Award. Je dois maintenant écrire onze choses sur moi -ça fait longtemps que je ne vous avais pas raconté ma vie-, répondre aux onze questions qu’ils m’ont posé, taguer entre cinq et onze blogs qui comptent moins de 200 abonnés sur Fb/Hellocoton et leur poser à mon tour onze questions.

eleven
J’adore la Belgique. Pour les belges et pour les frites.
J’ai un quart de sang Polonais. Na zdrowie !
Il y a deux ans, l’Asie était le dernier endroit où je me voyais vivre.
En 2012, je suis tombée amoureuse. De la Nouvelle-Zélande.
J’ai une maman qui rêve que je m’expatrie… En France.
Dans la vraie vie, je suis rédactrice publicitaire. Et illustratrice.
L’année dernière, j’ai cru mourir deux fois. Une fois dans un volcan, une autre dans un hôtel miteux.
Ma sœur est fan de Grégoire. Mais je l’aime quand même.
J’ai pleuré devant la beauté du Mont Tongariro.
Dans 21 jours, j’aurai 25 ans.
J’adore faire des listes. Surtout celles qui ne servent à rien.

 

danichou

1. Si tu gagnais un milliard, que ferais-tu de ta vie ?
Des listes plus longues.

2. Si on t’annonçait ta mort certaine demain, que ferais-tu ?
Autre chose que ça.

3. Quelle est la musique qui te parle le plus ?
Le silence. En Nouvelle-Zélande, en haut des montagnes.

4. Si tu avais la possibilité de voyager dans le temps, où voudrais-tu aller ?
Au temps où il était facile d’obtenir un visa pour n’importe où.

5. Quel a été le plus beau moment de ta vie ?
Mon premier cours de surf au coucher de soleil, entourée de dizaines de dauphins.

6. Comment te vois-tu dans 10 ans ?
Expatriée aux States avec mon homme. Et un chat.

7. Quelle sera ta prochaine destination de vacances ?
L’Australie. J-29.

8. Qu’est-ce qui t’empêche d’être totalement heureuse ?
Mais je suis heureuse.

9. Quel est le truc le plus fou qu’on ai fait pour toi ?
Traverser la planète pour me surprendre à l’autre bout du monde.

10. Quel est le métier que tu aurais aimé faire ?
Sauveteuse de pingouins.

11. Un conseil pour mon blog ?
Plus d’images, plus de voyages ! Reviens !

 

silecee

1. Qu’est-ce qui t’as donné envie de commencer un blog ?
Partager.

2. Une petite anecdote sur le titre ou le pseudo que tu as choisi ?
Jusquà la dernière minute, je me demandais si j’allais vraiment le faire. Partir. Et pour combien de temps. Ironie du sort, je ne suis jamais rentrée.

3. Quelle a été ta destination préférée ?
Impossible de n’en citer qu’une. Mais Picton en fait partie.

4. Si tu ne devais conseiller qu’un seul article de ton blog, duquel s’agirait-il ?
Celui où je ne trouvais plus les mots pour décrire mon bonheur.

5. Quels sont les projets qui te tiennent à cœur en ce moment ?
Mes rêves de gamines.

6. Est-ce que tu as un chanteur, un film, un livre à nous faire découvrir d’urgence ?
Je suis tombée amoureuse de Pharrell Williams, cette semaine.

7. Est-ce que tu as un modèle ?
Plusieurs. La liste est longue. (encore une liste)

8. Si tu ne pouvais manger plus qu’une seule chose jusqu’à la fin de ta vie ?
Des burgers avec du bacon et de l’avocat.

9. Quel est le truc le plus fou que tu aies fait ?
Je me suis fait une frange. Ouais, carrément.

10. Comment tu te vois dans un an ?
La même, avec les cheveux encore plus longs.

11. Et dans 20 ans ?
Chut ! Ça suffit.

 

lesexpatschinois

1. Quel était ton rêve quand tu étais enfant ?
Écrire un livre.

2. Quelle citation te décrit le mieux ?
Il n’y a que les abrutis qui ne changent pas d’avis.

3. A ton avis, quel pays te correspond le mieux et pourquoi ?
Si je le savais, j’arrêterai de déménager tous les six mois.

4. Quels pays asiatiques as-tu déjà visité ?
L’Indonésie où j’ai vécu pendant sept mois, Singapour et Hong Kong, où je vis aujourd’hui.

5. Quel genre de voyageur es-tu ?
Du genre qui veut tout voir, et tout essayer. Fatigante.

6. Qu’est-ce qui te plaît le plus en voyage ?
Le regard d’enfant qu’on a quand on découvre un lieu pour la première fois.

7. Quelle cuisine du monde préfères-tu ?
On est plutôt doué pour ça, en France, non ?

8. Comment te vois-tu dans 5 ans ?
Exposer dans une galerie au cœur de San Francisco ?

9. Quel regard portes-tu sur la France ?
La France, c’est la famille, la maison, les amis. Et le fromage.

10. Quel a été ton premier et ton dernier voyage à l’étranger ?
Le premier : la Martinique, pour mes douze ans. Le dernier : Hong Kong. Le prochain ? L’Australie.

11. Quelle langue aimerais-tu apprendre ?
Le Cantonais, si on reste à Hong Kong. Et l’Espagnol, pour visiter l’Amérique Latine.

 

MESQUESTIONS

Mes nominés sont -roulements de tambour- : Prosperine, Danichou, Saracontequoi, Silecee, Yekna, Ti Piment, Sur la route de Natacha, Pom de Pin, The right way to get lost et Le Clan V.

1. Ton plus beau souvenir de voyage ?
2. Ton voyage rêvé, celui qui te semble le plus fou ?
3. Ta plus grosse frayeur, en voyage ?
4. Ton rêve de gamin ?
5. Quelle est ta todolist voyages pour 2014 ?
6. Sur une île déserte, tu embarques…
7. Tu as le choix entre un tour du monde et un an d’expat dans le pays de tes rêves. Tu choisis…
8. Tu aurais voulu être…
9. Voyager, en un mot, pour toi c’est…
10. LA chanson qui te fait voyager ?
11. Un plaisir secret ?

From Paris with love

I came in New Zealand without knowing anybody here. Then I’ve met some people. You’ve made my trip wonderful. Thank you. All of you.

Commençons par la base : Pierre Bellange : merci de m’avoir inspirée pour la destination !

Elisabeth and Dennis – What to say. I was like a part of the family. Thanks for all your help. Our trips in Devonport, in the bush, even in Piha under the rain. For the best muesli ever (!). For your kindness.

Rhys & Rachel – Well. You’re special. I’ll never forget this first day of Helpx, on the carpark of Whangarei, when I saw you make me big signs from your car. My first experience couldn’t be as good ! Thanks for the parties, for all the people you made me meet, the « Desperate Housewives » night, the help for my darling Camry, the nice evening under the stars and the fishing on the boat. The list has no end. Thank you ! – Enjoy your trip in Bali Rach ;) –

Brownyn and Blair – My three days at your home became quickly ten. And it was hard to leave ! The paradise in the middle of nowhere, like you said. My « coffee break » in this huge pool just for me, the first time I’ve discovered the top of the hill with this amazing view, the seafood so fresh everyday, the barbecue with the Australian crew, the day of work with your neighbour, in the farm, with the sheeps. The best way to discover Russell.

Danielle – Thanks for this « Christmas day » in Kerikeri.

Paul & Maya – You gave me my first real dreaming job. I hope it was just the beginning. Thank you for that.

Helen & Gleen – Thanks for make me meet the most important and wonderful person in New Zealand : my darling Toyota Camry. – Congratulation again for the baby –

Suze – The gypsy lifestyle in the Caravan with the creek just next to my door was magic.

Brent & Jackie – What a wonderful idea to see the glow-worm caves ! It was unbelievable. Thanks both of you for my birthday. You can’t imagined how much surprised and happy I felt. Like at home.

Vanessa and Keith – Your tips about Rotorua made me discover the most beautiful church I’ve ever seen.

Cerise – Un bonheur de faire nos françaises après plus de deux mois sans râler ni critiquer personne !

Jos & Richard – Your travels’ stories reminded me that this trip is actually just the beginning. Thanks for that.

Maman – Pour ces quinze jours à trois cents à l’heure et ces vingt et uns muffins.

Jane – For this four stars helpx with the best surprise of my life, thank you. And for all your secrets spots as well.

Guillaume – On l’a fait bordel ! Suivant ?

Maria – For our first Helpx as a farmer couple. It was awesome. Really surprising and nice to meet you -a kiwi-farmer-pilot-host- !

Frances & Paul – We just felt like at our grand-parents’ home. It was great. Thanks for your yummy cooking Frances.

Nick & Tomoko – If we’ld have to remember one thing about this months in New Zealand, there wouldn’t be any hesitation. This first surf session with the dolphins and the sunset is unforgettable. Followed by a glass of wine next to the fireplace. Thanks for sharing your passion. The Catlins are heavenly.

Tammy & Tai – Well, this paragliding session was the most exciting few seconds in our trip !

Tim – What a stress, my first « almost interview » in english. Thanks for your tips and your way of thinking. You want it, you’ll get it.

Anja, Pancho, Abby, and all the Duncannon’s team – For sharing the pain ! Great to meet you guys. It’s easier when it’s hard for everybody. Uh…

Anne & Roy – It was great to eat in a gastronomic restaurant everyday. You made us feel so good. You have a dreaming life, you’ve inspired us, we’ll do what we have to do to continue to follow our dreams, like you’ve done. We felt like at home. Thanks for this night with Philippa and your family. Food, wine, great people and original music, what else ?

Caroline & Nil – Caroline, thanks for the scones. Nil, for the chocolate cake. ;)

David & Erik – Guys, it was great to be flatmates for a while. Hope to see you back in France soon !

Et le grand classique : Merci à mes parents pour m’aider à assurer l’after New Zealand.

It wasn’t like in my dreams but much better, thanks to you.

Five months, ten days, a lot of people from all parts of the world, news things every days. As well I’ld like to thanks all the people who has followed me on this blog. 10000 visits in 100 articles. Sweet as.

Stupid, impulsive, thoughtless, impatient, immature and happy

Ça m’a prit à peu près 24h. Comme je vous le disais, les plans changent trois fois par jour à Auckland. Tu décides de rentrer, tu mets ta voiture en vente, un directeur de créa te contacte pour le job idéal. L’agence, le brief, la team, on y est. Puis l’autre agence, le pote de Shakira, les keep in touch, les soon.

Rien de tout ça. Cécile et Maman ont réservé un bungalow sur la plage et j’aime bien, moi, les bungalows sur la plage. Quant à mes collocs belgo-cherbourgeois-pseudo-parigos, ils se sont fait chômeurs et vivent en pyjama en partageant un canapé et des pizzas. Et moi aussi, je veux partager des pizzas. Avachie comme à la maison dans un méga pouf du terminal 3 de Singapour, mon voyage défile dans ma tête pendant que je lutte contre le sommeil. Overdose de kiwis, besoin  de métro puant et de stress inutile. « Mais Marie, artiste, c’est pas un métier, tu vas faire quoi au juste ? ». Vérifier. Dans le doute, il vaut mieux. Et puis après tout, la France aux fainéants, profitons-en.

Le retour aux sources commencera par des cocktails en bord de Seine. Puis une gueule de bois, 3h36 de train et 53 minutes de bus plus tard, je devrais être au bord de la piscine.

Alone again

Next destination Paris CDG oui, mais pas avant un mois et demi. Ou quatre.

La team Camry – Marie reprend du poil de la bête, la cassette des Eagles peut de nouveau tourner en boucle, et le karaoké suivre de plus belle. Au programme shopping-thérapie (ben oui, c’est triste), galeries d’art, plage, movies and pictures.

Two.

J’étais en plein en train de rien faire et il a débarqué à Motueka. On a fait des milliers de kilomètres, bu des litres de thé, rencontré des dizaines de personnes des quatre coins du monde, on a ramassé bien trop de feuilles d’automne, changé nos plans trois fois par jour, fait des centaines de films, approché des dizaines de dauphins, piétiné dans Queen St pendant des heures.

Jusqu’à ce qu’on tourne au N°45, 8e étage, Emirates Airlines. Go back to Paris.

Overdose de peanut butter, il le fallait. Même pas mal.

End of the trip, for real.

Prochaine destination : Paris Charles de Gaulle.

La date reste une question. Je pourrais être au bord de la piscine dans trois semaines, un smoothie orange-fraise-kiwi de maman à la main, comme je pourrais tout juste arriver à l’heure pour son anniversaire -le 12 novembre-.

J’enchaîne les interviews, les halls d’entrée avec des statues d’indiens géants et ceux avec des projections de Betty Boop’s movies sur les murs. Les débriefs avec Guillaume au café d’en face. Les keep in touch. Les maybe. Les soon. Les changements de plans.

The coolest capitale in the world

Après Blenheim il nous fallait au moins ça.

Deux frappucinos, 43 secondes de shopping, des heures à flâner entre Cuba St et Lambton Quay, un musée Te Papa, trois minutes de tourisme dans le Cable Car et c’était déjà l’heure de partir. Oui, 634 kilomètres nous attendent dès demain matin.