Pendant ce temps là, de l’autre côté… – Episode #1

A chaque rencontre, chaque voyage, notre bucketlist n’a de cesse de s’allonger. J’ai trois voyages de retard, des kilos de photos à vous montrer et de belles découvertes à vous raconter. A Hong Kong, les jours défilent à une allure délirante, les projets s’enchaînent et le temps me manque pour vous parler de mes dernières escapades.

Ce mois-ci, nous partirons donc dans le sac à dos de Caroline, une amoureuse de l’Amérique Latine qui nous emmène découvrir ses terres mystérieuses et colorées. Je reviens très vite…

Pumamarca,-Nord-Ouest-Argentin

Ô toi voyageur qui a osé t’aventurer en terres argentines, ô toi baroudeur, ô toi expatrié, prépare-toi à susciter les interrogations de la nation soleil qui étonnée de ta présence te demandera « Mais pourquoi ? Mais pourquoi toi le Français*, toi qui viens du premier monde, as-tu décidé de poser tes bagages en Argentine ? » Si tu connais déjà la querida Argentina, tu sais très bien de quoi je te parle, nul doute que tu reconnaîtras ce qui rend ce pays si spécial dans les lignes que tu t’apprêtes à lire. Tu ne sais pas ce que signifie les termes buena onda, lunfardo** et asado ?

Allez viens, je t’emmène…

Lire la suite

Publicités

Le Japon qui fait frémir les papilles

Japonacroquer
Bien sûr, en arrivant, on a cherché un bar à sushis et on a bu du saké. Oui, c’était les meilleurs jamais mangé. Non, rien ne sera plus comme avant. Mais il n’y a pas que ça. Oh, non. Le Japon, croyez-le ou non Ô chers amis rien-ne-battra-jamais-la-gastronomie-française, le Japon, c’est bon.

Lire la suite

La zénitude à son apogée

Kyoto#1
Kyoto, c’était le grand point d’interrogation de notre voyage. On s’en fait une idée calme et authentique, sans trop savoir. Et la réalité vient dépasser notre imagination. Comme souvent, au Japon.

La ville nous accueille avec des petites ruelles calmes, quelques passants à vélo et une pluie fine qui vient rafraîchir l’atmosphère. Il est tôt, nous avons pris le Shinkansen au lever du soleil. La ville dort encore, notre ryokan est fermé, un adorable voisin se propose de garder nos sacs pour la journée.

Lire la suite

Au pays du sushi levant – Kampaiiii !

Tokyo
J’étais à Tokyo. Tokyo. Le genre de destination tellement surréaliste qu’elle ne figurait même pas sur ma liste. Tellement incroyable, scintillante, surprenante, fascinante, abondante, excitante, belle.

Nos premiers pas ont été d’autant plus magiques, que notre avion s’est posé à l’aube. Nous avons donc découvert un Akihabara désertique et un Shibuyaaa on ne peut plus calme. Puis la ville s’est réveillée, les milliers de boutiques se sont ouvertes et nos yeux ont commencé à se perdre.

Lire la suite

Les découvertes du mois

La vie à HK suit son court, les journées ne contiennent pas assez d’heures pour faire tout ce que nous aimerions, mais les dernières semaines nous ont tout de même offert de belles découvertes.

BoutdeChine
Nous l’avions aperçu dans le bus, de retour de randonnée il y a quelques mois, nous avons enfin pris le temps de découvrir Chi Lin Nunnery et Nan Lian Garden, un large complexe Bouddhiste situé au nord de Kowloon.

Lire la suite

Le jour où j’ai croqué du chat

Meow
Pourquoi attendre mon séjour à Tokyo pour me faire mon premier Cat Café quand je peux le faire à Hong Kong ? –quand on vous dit qu’il y a TOUT ici-. C’est accompagnée de ma cop’s chat-natique que je débarque au Meow Cat Café. Le concept ? Vous l’aurez deviné, il s’agit de chats. A croquer, à câliner, à taquiner, à boire… Il y a du chat partout ici –même un poil du gros gris coincé dans mon cookie, mmh-.

La clientèle est principalement féminine, asiate et atteinte du syndrome ohhh-kitty-kitty-kitty. Au menu: Cat cookies, Cat marshmallow, Cat pizza, Cat toasts et Cat chocolats. Les chats sont racés, plus doux que dans la pub Soupline, gras, petits, vieux, beaux, stones, kamikazes, timides. Aux murs, guirlandes de chats en photos et masques de chats, derrière le comptoir, sucettes patte-de-chat, bonbons, biscuits et figurines chats et jouets pour chats. Il y a de tout, mais malheureusement pas de chats en take-away.

J’attends impatiemment l’ouverture d’un Koala Café.

Ah Meow Cat Café
Level 3, 2-6 Foo Ming St.
Po Ming Building
Causeway Bay

Quand les heures passent comme des secondes

whatsgoingon
Il y a beaucoup de choses que nous avions prévu de faire avant l’arrivée des beaux jours. Seulement voilà, nous avons beau adorer Hong Kong, cette ville nous pose un gros problème : les heures passent comme des secondes ici, et les mois comme des semaines. Le temps file à une allure incroyable. Les rencontres et les projets s’enchaînent, les jours défilent et voici Mai qui pointe déjà le bout de son nez.

A trop vous raconter nos mésaventures Australiennes en long et en large, j’en ai oublié de vous compter nos déboires Hong Kongais. Retour sur un mois de folies.

………

Sevens
Trop occupée à câliner les koalas, je n’ai pas eu le temps de me battre pour obtenir des places pour les matchs. Nous nous sommes donc contentés de la version beach, le 5s et de supporter les Bleus* depuis l’Irish pub du coin.

Pour les incultes qui comme nous, découvrent cet événement seulement maintenant, le Sevens, c’est un tournoi de rugby à sept organisé à Hong Kong. Ça, c’est la version officielle. En réalité, le Sevens, c’est surtout l’occasion de se déguiser et de faire la fête comme jamais. Nous avons découvert LKF comme jamais, nous avons croisé un jambon qui marche, Buzz l’Eclair et beaucoup de fées poilues aux corps de rugbymen.

Le 5s, c’est la version alternative, matchs de rugby dans le sable à Repulse Bay, cocktails parfum vacances et pique-nique sur la plage. Autant dire qu’après trois semaines sur les routes Australiennes, le retour à la réalité n’est pas trop violent.

 ………

_

LesRandos
Nous n’avons pas perdu le rythme, les découvertes continuent.

Nous avons enfin mis les pieds sur la superbe plage de Sai Kung, rencontré une népalaise anciennement guide dans l’Himalaya**, j’ai vu passer un serpent vert*** à quelques centimètres de mes pieds, nous avons frôlé la frontière chinoise, traversé des villages typiques incroyables, rencontré des autrichiens, américains, anglais, australiens, pris des coups de soleil, croisé de véritables tempêtes de pluie tropicales, couru dans les flaques et bu des bières dans des bars où personne ne parle un mot d’anglais.

 ………

Soho
De loin le coup de coeur du mois. Quel bonheur, quand des interviews nous amènent à découvrir de beaux quartiers –ça change des entretiens à St Denis-. Si le mois d’Avril a été chargé professionnellement, ça ne m’a pas empêché de continuer mes escapades, loin de là.

Certes, courir dans les rues de Soho en talons, mon portfolio à la main n’est peut-être pas la meilleure façon de découvrir le quartier, mais ça m’a suffit pour tomber sous son charme.

Nous y sommes retournés pour en découvrir de superbes cafés, boutiques, ruelles, parcs, marchés. C’est comme un petit Wan Chai, de l’autre côté de l’île. Rien à voir avec le côté busy de Hong Kong, ici on entend les klaxons oiseaux, on prend le soleil en terrasse et on bouquine au zoo. Superbe. On adore.

………

NewYork
Si tu ne peux pas aller à New York, New York vient à toi, à Hong Kong. Hollywood voit les choses en grand pour la sortie de Spider-Man 2. Ledit superhéros s’est installés sur la baie de Tsim Sha Tsui, jouant avec un pauvre taxi new-yorkais. On s’y croirait ! Ça donnerait presque envie d’aller voir le film à New York, tout ça. C’est vrai, ça fait déjà cinq ans. Il serait temps.

Les photographes à l’Ipad affluent autour du pauvre Spiderman, la foule est omniprésente depuis son installation. En voyant ça, nous sommes d’autant plus heureux de vivre à Wan Chai qui nous semble si calme en comparaison.

………

ManMoTempleMan Mo Temple, c’est un temple dédié au dieu de la littérature. Un des must-do à Hong Kong si l’on en croit les guides. D’extérieur, il ne paie pas de mine –la terrasse du café d’à côté donne nettement plus envie-, mais une fois entré dans l’enceinte du temple, c’est tout autre chose. Des centaines de spirales d’encens accrochés au plafond, des lampes et des écritures religieuses partout, des autels, des prières, et ce calme.

C’est fascinant de trouver ce lieu de culte si paisible dans un des quartiers branchés de la ville, qui grouille de restaurants et shops si hypes.

………

BestDimSumEverIl ne faudrait pas perdre la main, expat ou pas, toujours rester touriste dans sa tête. C’est en ressortant le guide que nous avons listé nos « must try« . Nous commencerons par l’un des meilleurs restaurants à Dim Sum de Hong Kong, One Dim Sum.

Nous y amenons un couple d’amis Brésiliens plutôt frileux à l’idée de déguster ces bouchées gluantes. Nous sommes fans, pas difficile de les convaincre. Lorsque les plats arrivent, nos amis passent de frileux à effrayés. Une fois passé l’aspect étrange –mais non ils sont trop mignons!-, tout le monde se régale. Une véritable orgie de Dim Sum, à tous les goûts, nous testons même les sucrés –on avait pourtant dit qu’on arrêtait-, un délice.

L’addition viendra ajouter de la saveur à notre festin. Dix-huit euros pour quatre personnes. On aime ce restaurant. Tellement que nous y retournerons le lendemain.

*Match Scotland/France. Le pub est en délire à chaque point marqué par les Ecossais. On se fait écraser comme jamais. Allez, on fini la bière et on s’en va. Discrètement.
**C’est comme ça que le trek au Népal est passé en haut de la bucketlist.
***Méchant. Très méchant.

It was a pleasure, Australia.

Melbourne
Nous découvrons enfin la ville dont N°5 nous vante les mérites depuis une semaine. Elle y vit depuis deux mois et se régale ici. Entre les jolies ruelles, le street art et les cafés pleins de charme de Melbourne, il faut dire, il y a de quoi faire.

La ville est mignonne, notre séjour y sera court et intense. Rendre le van, bourrer nos sacs de koalas en peluches, prendre le joli tram, poster nos douze cartes postales, goûter les gaufres de Belgique-de Melbourne made by la cousine –trop bonnes-, se battre avec les valises pour parvenir à les fermer, commander un taxi, faire les adieux déchirants sur le trottoir. Kuala Lumpur. Hong Kong. Et mon koala qui m’attend pour aller se taper des dim sum –merde ça m’avait manqué-. Home sweet home.

L’Australie c’était fou, et c’est déjà fini. Pour le moment.

Coucou petit kangourou, je vais te manger

Beautiful&Yummy
Mais non, ne faites pas cette tête là, c’était un hamburger au méchant kangourou. Nous n’aurions jamais osé avec un gentil kangourou trop mignon.

Nous avons choisi de poser la tente à Red Rock pour son auberge aborigène qui sert de délicieux steaks de kangoos. Loin de nous douter de la belle surprise qui nous attendait…

Red Rock est notre premier coup de coeur du voyage. Le camping donne sur une sublime plage quasi-déserte, l’eau est bonne, la roche rouge contraste avec le turquoise de l’eau, et la nuit les étoiles scintillent comme jamais. C’est à couper le souffle. Nous avons trouvé notre coin de paradis. Nous ne nous ferons pas prier pour courir dans l’eau et jouer dans les vagues tel des petits dauphins –pendant que le belge grille au soleil, tel un husky perdu au milieu du Sahara-.

IMG_7794
Revenons à notre mouton, c’est l’heure d’aller croquer du kangourou. Nous nous installons sur la terrasse, accompagnés de gros oiseaux qui attendent qu’on soit servi pour venir piquer dans nos assiettes. Le gérant leur donne des tranches de jambon qu’ils dévorent –à peine flippants, les piafs carnivores-, et les burgers qui vont changer notre vie arrivent enfin…

Belle surprise, le burger est un véritable délice. On a mangé un kangourou, et c’était très bon. Le cadre magnifique du restaurant n’a fait qu’ajouter de la saveur à cette jolie pause gastronomique.

burger
A quand le Big Mac Kangoo ?

 

Do you want a cookie ?

DontPanicItsOrganic
Ce qui m’a le plus marqué en Nouvelle-Zélande et que j’adore retrouver en Australie, ce sont les belles routes qui serpentent, accompagnées de ces paysages magnifiques qui défilent. Celle-ci nous amène à Nimbin, ville au mode de vie… alternatif. Pour la faire courte, ici on mange cannabis, on dort cannabis, on vit cannabis. D’ailleurs, ils ont un centre officiel qui se bat pour la léga-léga-légalisation, ainsi qu’un centre d’éducation aux drogues.

Les hippies vivent de leurs cultures et de la vente de leurs colliers de perles. Certains sont assez allumés pour faire de jolies choses.

IMG_7682
L’ambiance est festive, on nous propose cookies et autres dérivés tous les deux mètres, vous vous en douterez, la vie est calme ici.

Le village est très joli, il y a des rainbows et du flower power partout, des boutiques étranges et colorées, les gens sont friendlys –sauf quand je sors la caméra dans une rue trop-mignonne qui s’avère être la rue où TOUT se passe– et l’atmosphère étrange.

Nous sommes de passage le temps de quelques images, nous ne nous attardons pas ici, il suffit de se balader quelques heures dans le village pour avoir la tête qui tourne, il est temps de repartir avant de finir complètement stones –promis, nous n’avons pas pris de cookies-.