Pendant ce temps là, de l’autre côté… – Episode #1

A chaque rencontre, chaque voyage, notre bucketlist n’a de cesse de s’allonger. J’ai trois voyages de retard, des kilos de photos à vous montrer et de belles découvertes à vous raconter. A Hong Kong, les jours défilent à une allure délirante, les projets s’enchaînent et le temps me manque pour vous parler de mes dernières escapades.

Ce mois-ci, nous partirons donc dans le sac à dos de Caroline, une amoureuse de l’Amérique Latine qui nous emmène découvrir ses terres mystérieuses et colorées. Je reviens très vite…

Pumamarca,-Nord-Ouest-Argentin

Ô toi voyageur qui a osé t’aventurer en terres argentines, ô toi baroudeur, ô toi expatrié, prépare-toi à susciter les interrogations de la nation soleil qui étonnée de ta présence te demandera « Mais pourquoi ? Mais pourquoi toi le Français*, toi qui viens du premier monde, as-tu décidé de poser tes bagages en Argentine ? » Si tu connais déjà la querida Argentina, tu sais très bien de quoi je te parle, nul doute que tu reconnaîtras ce qui rend ce pays si spécial dans les lignes que tu t’apprêtes à lire. Tu ne sais pas ce que signifie les termes buena onda, lunfardo** et asado ?

Allez viens, je t’emmène…

Tango à San Telmo

Avec sa voix forte, ses grands gestes et son « che boludo », l’Argentin se distingue aisément de ses congénères latino-américains. Cependant, le réduire à seulement son accent, sa gestuelle expressive et son langage fleuri ne serait qu’une vilaine caricature semblable aux descriptions parfois si sommaires des guides de voyage. Être Argentin c’est tout d’abord être issu d’un brassage de populations venant d’Italie, d’Espagne et de tout le reste de l’Europe. On n’oubliera pas de citer les communautés indiennes présentes depuis belle lurette sur le continent américain. L’Argentine est un véritable melting pot culturel et je peux te dire que l’Argentin, il en est fier de ses origines. La mère de grand papa était croate, le père de la novia (petite amie) a une grande tante française et la grand maman de la petite nièce de la voisine a des aïeux espagnols. Tu me suis toujours ?

L’Argentin est également réputé pour sa buena onda autrement dit, sa positive attitude. Grand adepte d’embrassades chaleureuses, il est toujours prêt à donner un coup de main. Et oui mesdames, bienvenue au pays du mâle avec un grand M, du Don Juan, du mateur pas discret, je vous aurais prévenu ! Autre caractéristique, l’Argentin est un touche à tout. Très curieux et nécessitant un quota d’heures de sommeil digne d’un chef d’état, le latin le plus européen d’Amérique du Sud (sobriquet qu’il aime parfois se donner et qui fait enrager ses voisins…) travaille, va à la fac, dépose les enfants à l’école, prépare l’asado dominical tout en prenant des cours de peinture, de claquettes, de tir à l’arc, de russe, de calligraphie et d’ipad (véridique). Pfiou…

Village-de-Humahuaca,-nord-ouest-argentin

Outre ses sympathiques habitants, l’Argentine c’est aussi des paysages grandioses dignes des plus grandes épopées, sans oublier une faune et une flore très diversifiées. Commençons par le nord-ouest argentin, aussi connu sous le nom de NOA. Avec ses roches, ses vallées et ses canyons rouges et ocres, difficile de ne pas penser au far west américain lorsqu’on franchit la Quebrada de Humahuaca et la Quebrada de las Conchas. La comparaison s’arrête ici car le nord ouest, c’est la simplicité et l’authenticité. Les villages pittoresques de Cachi et Cafayate en témoignent. Cette région est certainement un de mes plus beaux souvenirs de voyage.

Changement de décor, je t’invite maintenant à me suivre dans le sanctuaire de la baleine franche australe, la péninsule Valdés. C’est à Puerto Pyramides, entre juin et décembre, que le mammifère marin aux dimensions cyclopiennes vient compter fleurette à ses semblables puis mettre bas l’année suivante. A défaut de nager avec les dauphins tu pourras nager avec… des lions de mer ! Ca plonge, ça refait surface, ça mordille, ça tourne, ça replonge… On ne sait plus où donner de la tête face à ces affectueux chiens aquatiques. A ton tuba !

femelle-éléphant-de-mer,-péninsule-de-Valdes

Mais je ne pourrais pas parler de l’Argentine sans évoquer Buenos Aires, la capitale où il fait bon vivre. Premier bon point, son offre culturelle illimitée : musées, théâtres, cinémas, centres culturels… Impossible de s’ennuyer dans la métropole portègne. Les plus gourmands (gordito en espagnol) et les plus assoiffés (borracho, je vous laisse chercher la traduction…) seront ravies d’essayer ses nombreux bars et restaurants. On y mange de tout et à n’importe quelle heure ! Buenos Aires est une ville résolument éclectique avec des quartiers à l’identité bien définie : la Boca et ses maisons colorées façon carton-pâte ; San Telmo, ses antiquaires et ses rues pavées; Almagro, berceau de Carlos Gardel, le roi du tango; Palermo la it girl fashion et branchée ou encore Puerto Madero, tout en buildings et réserves vertes. Attention, tester Buenos Aires, c’est risquer de l’adopter… Alors, cap ou pas cap ?

Ttt-ttt-ttt… Ne me tente pas, Caroline…-

La Boca

Je m’adresse ici aux gorditos (si tu m’as bien suivi, tu devrais savoir ce que cela signifie !), les aficionados de la bonne chère, les purs, les durs, les vrais : ceux qui ne peuvent pas visiter un pays sans avoir goûté à toutes ses spécialités. Car oui, l’Argentine ravira les papilles de toutes les bouches gourmandes. Au nord, les plats ont des saveurs métissées entre locro (sorte de ragoût de viande et d’haricots blancs); tamal (préparation de viande et d’oignons le tout enveloppé dans une feuille de maïs) et empanadas salteñas (chaussons fourrés à la viande). Qué rico ! (Miam quoi). Les Argentins ont également un péché mignon, consommé à tous les âges, le dulce de leche ! Quésaco ? Véritable bombe calorique, cette gourmandise sucrée est l’équivalent de la confiture de lait. Viennoiseries, chocolats, gâteaux, biscuits… Le dulce de leche est vraiment partout !

Enfin, impossible de parler de la gastronomie argentine sans évoquer la viande de bœuf argentine : la carne argentina. Faux filet, saucisse, boudin noir… Végétariens, passez votre chemin ! Si tu es relativement buena onda (tu me suis toujours ?) tu seras peut-être invité à un asado, sorte de barbecue made in Argentina. Attention, pas touche au barbecue ! Ici, l’asado est presque une religion et le statut d’asador (le maître de maison) se mérite. Petite question pour terminer cette parenthèse culinaire. Sais-tu ce que l’équipe de football d’Argentine a apporté par centaine de kilos lors de la Coupe du Monde au Brésil? Tic tac tic tac… Tu sèches ? Il s’agit de yerba maté, sorte d’infusion énergisante très consommée par la population argentine. Ojo (attention) ! Son goût amer peut parfois surprendre…

Chutes-d'Iguazú

L’Argentine, c’est aussi des curiosités comme les promeneurs de chiens, les telos (auberges de transit), les supporters de football, la chirurgie esthétique… Mais ça, c’est une autre histoire…

Comme le dit les paroles d’un célèbre chant d’ambiance, « être Argentin, c’est un sentiment ». Alors, ô toi imprudent voyageur, oseras-tu poser tes valises dans ce pays aux charmes envoûtants?

 

* interchangeable avec un grand nombre de nationalités de l’hémisphère nord

** argot argentin

Pour continuer le voyage, vous pouvez consulter le guide de voyage en ligne d’Argentina Excepción sur www.argentina-excepcion.com.

Publicités

Une réflexion sur “Pendant ce temps là, de l’autre côté… – Episode #1

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s