Wharariki Beach

Ce diaporama nécessite JavaScript.

6AM. Tu dors ? – Non, et toi ? – Si on arrive encore à parler c’est plutôt une bonne nouvelle, on doit être vivant.

Le camping en automne, ça perd de son fun après le troisième pull. L’idée d’un breakfast au lever du soleil et le jetlag nous poussent donc à commencer la journée tôt. Et quelle journée. La plus belle plage du pays, d’après certains. D’abord, des moutons. Puis une colline, une rivière, pas mal de « Pouahhhh p**ain mais faut qu’on habite ici ».

Le spectacle de la marée pendant qu’on  pique-nique. Les grottes. Les otaries qui jouent. Guillaume qui se fait croquer le pied. Les falaises en arrière-plan. Le sunset sur le chemin du retour. Pour finir une journée aussi parfaite, on a cédé à notre caprice. 200kms pour un restaurant à Havelock, la capitale de la moule (any joke ?). Un régal.

Publicités

Firewell Spit

Ce diaporama nécessite JavaScript.

On a croisé des hippies à Takaka. On a vu notre premier pinguoin. Il était un peu mort, il manquait la tête, mais c’était dingue. On a marché dans des dunes de sable, du sable à perte de vue. Tellement qu’on s’est perdus dans la jungle. On a fait demi-tour trois fois. Le soleil s’est couché.

On a trouvé un camping. Jane nous avait prêté la tente, elle avait oublié les piquets. On a trouvé une autre tente. On a failli mourir de froid dans nos sleeping-bags. On a attendu le lever du jour. On a regretté notre lit king size à Riwaka.

New team, new plans.

Des retrouvailles au bout du monde, ça se fête avec un jus d’ananas en terrasse après deux heures de jardinage. Oui, après plus de 4 avions et 24h de vol, il fallait bien qu’il paie sa part de la suite aussi. Aux sécateurs, râteau et brouette and let’s go. Quelques lianes et mauvaises herbes plus tard, nos nouveaux plans prennent forme, Jane nous dévoile ses secrets spots, on sort les maps, une camomille et au lit.

Dans les prochains épisodes, tournée des aéroports, woofing en team et plans sur la comète.

New team (again)

Jane m’avait prévenue. Tu dors dans la suite du B&B mais si quelqu’un arrive tu vas devoir bouger.

Avec la chance que j’ai, un mec a débarqué en pleine soirée. Un français en plus ! Après avoir discuté, on s’est rendu compte qu’on s’était déjà rencontrés il y a quelques temps dans un bar, sur les Grands Boulevards. Dingue non ? Il n’a pas de voiture le pauvre, du coup on va faire un bout de route ensemble.

10th family. Jane’s B&B

Les nuits sont trop fraîches pour dormir dans le van VW. C’est triste. En fait, ça aurait pu être triste si Jane ne m’avait pas proposé de dormir dans la suite du Bed & Breakfast. Private room. Kitchen. Living-room. Dressing. Terrasse. Et une baignoire qui fait la taille d’une petite piscine.

Je m’occupe du jardin tous les matins en compagnie de Fat Sam, un espèce de chat énorme qui fait peur.

18 days, 21 muffins and 2241 kms later

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Voir les saisons défiler dans la journée. Traverser des déserts. Des montagnes. Croiser des baby seals. Tomber en panne de batterie. Deux fois. Flotter au-dessus de Queenstown. Se laisser hypnotiser par le lac Tekapo. Croiser une grenouille dans les toilettes du camping. Frôler l’arrêt cardiaque. Rencontrer des anglais, des suisses, un japonais, des kiwis. Marcher sous la pluie. Défaire les sacs, refaire les sacs. Se faire draguer par Kelly. Perdre la guerre contre les mosquitos. Se faire piéger par la marée haute. Tomber dans les kiwis après le jacuzzi. Retour à la case départ. Manger une Pavlova avant de se quitter. Se quitter. Musique de fin. Ralenti. Écran noir. Remerciements.