One of the most majestic places of New Zealand

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Il y a eu des silences entrecoupés de soupirs heureux, des sourires à des inconnus, des yeux qui brillent et des cascades qui tombent du ciel. Milford Sound.

Dans toute sa splendeur, la dernière étape de mon voyage.

Publicités

On the other side of the world

Tu connais, ce moment où ce que tu vis est tellement taré que tu penses que tu vas te réveiller d’une minute à l’autre ?

Arrivés à Penguin Paradise, on s’installe dans notre gypsy caravane rouge et verte, on fait un feu dans le backpacker, et on file voir les pingouins. Et enfin, après tant de tentatives échouées, on aperçoit les manchots à oeil jaune dans leur coin de paradis, Curio Bay.Réveillés par un sunrise à tomber, on prend la route pour les voir se lever, aller courir dans la baie, et finalement rencontrer Nick. Un coup de frisbee sur la plage et c’est l’heure de notre premier cours de surf. Déguisés en hommes-grenouille pour l’occasion -j’ai précisé qu’on était sur la baie la plus au sud de l’hémisphère sud, pas très loin de l’Antartique ?– et nous voilà dans l’eau avec Nick « Paddle, paddle, paddle, Go, go, go, GO ! » Amazing. Quelques minutes plus tard il nous laisse seuls dans l’océan. Pas vraiment seuls, en fait. Il y a les vagues, le coucher de soleil sur les collines et là, hystérie. « Guillaume !!! IL Y A UN DAUPHIN ! IL Y A UN DAUPHIN ! LA ! LA ! LA !!!« . Quand je dis là, je veux dire à quelques mètres de nous, en train de jouer dans les vagues –qu’ils maîtrisent mieux que nous, au passage-.

Quelques vagues et tasses plus tard, direction Tokanui pour acheter de quoi fêter ça. Vin rouge au coin du feu, welcome to Curio Bay.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nos trois jours ici se sont transformés en huit jours à surfer –ok, essayer– avec des lions de mer qui te passent dans les jambes, entendre chaque soir les pingouins passer pour aller dormir derrière notre chambre, parler surf matin – midi – soir, écouter Nick nous parler de ses 15 années de surf à Bali, gérer le backpacker comme si c’était le notre, manger des vagues au lever du soleil, sentir l’hiver arriver. Le jour où on fait un break côté surf, Nick se retrouve nez-à-nez avec un requin. Pas de panique, ça ne sert à rien d’avoir peur quand tu vois un requin, si tu as peur ils te bouffent, alors n’ai pas peur. Hum, ok. Et puis les plus dangereux sont ceux que tu ne vois pas et qui te croquent une jambe, donc pas de raison d’avoir peur quand tu en vois mais plutôt… le reste du temps.

Bon. Il est temps de quitter Curio Bay pour Milford Sound.

Road trip : Dunedin to The Catlins.

On va censurer l’épisode Helpx chez Nanette la grogniasse et Ross le pervers. On censurera aussi le départ ponctué de –non, on va censurer.

Camry a donc volé à notre secours pour fuir Surrey St direction les Catlins. Muffins banane et jus d’abricot au bord du lac et let’s go, la route continue. Nick nous attend à Curio Bay en fin de journée. Ce qui nous laisse le temps d’aller voir le Nugget Point, de chercher les otaries qui jouent dans la baie, de presque s’envoler sous la tempête, de passer par Kaka Point, de photographier les Puraukanui Falls, de se sentir au bout du monde et de réaliser qu’on y est.