It was a pleasure, Australia.

Melbourne
Nous découvrons enfin la ville dont N°5 nous vante les mérites depuis une semaine. Elle y vit depuis deux mois et se régale ici. Entre les jolies ruelles, le street art et les cafés pleins de charme de Melbourne, il faut dire, il y a de quoi faire.

La ville est mignonne, notre séjour y sera court et intense. Rendre le van, bourrer nos sacs de koalas en peluches, prendre le joli tram, poster nos douze cartes postales, goûter les gaufres de Belgique-de Melbourne made by la cousine –trop bonnes-, se battre avec les valises pour parvenir à les fermer, commander un taxi, faire les adieux déchirants sur le trottoir. Kuala Lumpur. Hong Kong. Et mon koala qui m’attend pour aller se taper des dim sum –merde ça m’avait manqué-. Home sweet home.

L’Australie c’était fou, et c’est déjà fini. Pour le moment.

The great great ocean road

GOR2
La fameuse. Nous y voilà. La simple vue du panneau « Great Ocean Rd » me donne des frissons. Enfin, nous allons la voir, la cultissime, la belle, la grande…

La pluie qui nous suit depuis deux jours nous laisse du répit, le temps de découvrir les falaises déchiquetées de la côte. C’est magnifique. Ces roches ocres sur lesquelles les vagues viennent se casser, nous pourrions rester des heures à les regarder.

Nous avançons de spot sublime en spot sublime, jusqu’aux célèbres douze apôtres. Ça fait toujours quelque chose de se retrouver devant un lieu qui nous a fait rêvé pendant des années. On l’a tellement vu en photo et imaginé qu’on a l’impression de le connaître. Bordel, on y est les copains ! C’est incroyable, on l’a fait, un road-trip au bout du monde entre potes, check.

IMG_8471
Pas le temps de philosopher, la pluie nous rattrape. Une vraie drash de belge*. J’adore. Une fois de plus, nous avons six ans, à courir et sauter dans les flaques. ÇA PUE LE BONHEUR.

Après une super soirée binouzes-sandwichs dans le van, nous passerons une soirée quelque peu agitée dans la tente, en pleine tempête. Un peu comme si quelqu’un passait la nuit entière à nous secouer dans tous les sens. Impossible de fermer l’oeil, dans le camping tout le monde panique –il y a un côté début de film américain catastrophe là dedans-. Nous aurons bien mérité notre breakfast muffins sous le soleil, demain.

Nous terminons la Great Ocean Road sous un ciel bleu. Les cascades sont superbes, les plages aussi, nous découvrons une jolie crique isolée… WAHOU. Au bout du monde. Époustouflant. Ça court et ça chante partout. Jolie plage, creusée entre deux parois abruptes, avec le phare qui domine et au loin, de jolies grottes mystérieuses.

*Vieux Reng n’a rien à envier à l’Australie!