La recette du bonheur

Tu prends tes potes, une playlist de folie, un van et quelques kangourous. Tu mélanges, tu mélanges, et ça donne ÇA!

Publicités

Tu n’as pas été en Australie si…

Tu n’as pas été en Australie si tu n’as pas câliné un koala.

Quand tu vas en Australie, tu parles de kangourous et de crocodiles, d’araignées et de dingos, tu fais le malin, puis une fois sur place, tu croises les doigts pour ne pas te faire croquer.

Impatients de rencontrer la faune Australienne, nous partons à la rencontre des nounours gris à Lone Pine Sanctuary… Le seul sanctuaire australien où tu peux câliner un koala. Riez, moi aussi, je me suis moquée de tous ces blaireaux qui paient juste pour en prendre un dans leurs bras. Puis mon gros bébé gris est venu sur moi et là je n’ai pas résisté, mon instinct maternel s’est enfin réveillé, je veux adopter un koala.

Ils sont tous stones, shoutés à l’eucalyptus, de vraies peluches. On a eu la chance d’en voir un hurler, chose très rare… Puisqu’ils passent leur temps à roupiller. On passerait des heures à regarder ces boules de poils rien faire en ponctuant chacun de leurs gestes par des « ohhh » et des « ahhhh« . Difficile de les quitter, mais si c’est pour aller voir les kangourous, ça va.

Nos premiers kangourous, c’est toute une histoire –Ah, on est en Australie!– (par contre les derniers que j’ai vu faisaient office de tapis sur le bord de la route). Passons, ces gros lapins sont hilarants. La journée s’ensuit de découvertes -crocos-lézards-plus gros lézards-encore plus gros lézards-, on a dix ans, on se régale.

Certes, on n’est pas into the wild, mais essayez de faire un câlin à un koala sauvage et appelez-moi.

Nice to meet you, Australia.

Brisbane
Here we are. L’Australie. Deux ans que j’en rêve. Que je m’imagine vivre dans un pays où je n’ai encore jamais mis les pieds. J’arrive à l’aéroport de Gold Coast impatiente, fatiguée et surexcitée.

Les « Yeh, yeh! » du chauffeur de bus et le « Hi Darling » de la serveuse du café me confirment : on est bien chez les Ozy! Une petite heure me sépare de Brisbane où m’attend l’un de mes BFF*. Je lutte pour profiter du voyage et des premiers paysages d’Australie, mais le jetlag aura raison de moi, lorsque j’ouvre les yeux, nous sommes déjà arrivés.

IMG_7045
Retrouvailles fatiguées et émoustillées, Brisbane, nous voilà ! Une ville douce et trop calme, où on croise nos premiers (gros) lézards, nos premières méga-spiders, les pigeons de Brisbane qui se draguent, des parcs magnifiques et des concerts à chaque coins de rue.

Commencer son road-trip Ozy à Brisbane, même si c’est joli, ça peut être frustrant. Ça manque de surfers et de kangourous -vous avez dit cliché ?-. Demain, demain, demain !


IMG_7346

*Best Friend Forever