La zénitude à son apogée

Kyoto#1
Kyoto, c’était le grand point d’interrogation de notre voyage. On s’en fait une idée calme et authentique, sans trop savoir. Et la réalité vient dépasser notre imagination. Comme souvent, au Japon.

La ville nous accueille avec des petites ruelles calmes, quelques passants à vélo et une pluie fine qui vient rafraîchir l’atmosphère. Il est tôt, nous avons pris le Shinkansen au lever du soleil. La ville dort encore, notre ryokan est fermé, un adorable voisin se propose de garder nos sacs pour la journée.

Lire la suite

Publicités

Les découvertes du mois

La vie à HK suit son court, les journées ne contiennent pas assez d’heures pour faire tout ce que nous aimerions, mais les dernières semaines nous ont tout de même offert de belles découvertes.

BoutdeChine
Nous l’avions aperçu dans le bus, de retour de randonnée il y a quelques mois, nous avons enfin pris le temps de découvrir Chi Lin Nunnery et Nan Lian Garden, un large complexe Bouddhiste situé au nord de Kowloon.

Lire la suite

La voisine aux accents européens

Macau
Macau est la petite soeur de Hong Kong. Version ancienne colonie portuguaise avec une influence chinoise bien plus importante que HK. Et les casinos. Comment les oublier, quand on sait que Macau a détrôné Las Vegas depuis des années, ses établissements de jeux rapportant jusqu’à 7 milliards de dollars par an.

Nous commencerons notre escapade par la visite de la célèbre St Paul’s Church, ou plutôt ce qu’il en reste. Leur Montmartre à eux. La place est jolie et les ruelles regorgent de petits temples et de boutiques à découvrir.

Nous avons le malheur de monter pour explorer le fort et la vue sur… les bidonvilles. Flashback Jakarta. Redescendre. Vite. Macau, c’est mignon dans les belles rues colorées et sur les grandes places touristiques. Ne pas chercher de vue d’ensemble. Se contenter des musts du guide, pour une fois. Nous découvrons temples, églises et bibliothèques pleines de charme. On se croirait à Cuba, avec ces couleurs. Joli.

Nous longerons les casinos de nuit, émerveillés par cette grandeur, tout cet argent qui pue à des kilomètres, ces fontaines, ces bâtisses, ces gens qui viennent claquer par millions et cette fake touch. Au Casino Venetian, nous sommes à Venise. Ce sont les même décors au millimètre près. C’est incroyable.

Nous reviendrons sûrement à Macau pour explorer les casinos et devenir riches une prochaine fois. Ce soir, direction City of Dreams, pour un spectacle dirigé par le célèbre Franco Dragone. Dancing in the Water. Cette production est jouée à Macau depuis 2010, et a déjà été vue par plus de deux millions de spectateurs. Le spectacle dure 90 minutes de pur bonheur. Plus de 80 gymnastes, artistes, danseurs, plongeurs, acteurs et motards sont présents pour former un show magnifique.

Un must lors de votre passage à Macau. Inoubliable.

Hong Kong, pas comme vous l’imaginez

The_Old_WanChai
C’est toujours comme ça, tu en vois toujours dix fois plus en voyage que dans ton quotidien. Pour preuve, je connais mieux les must de la Nouvelle Zélande que ceux de la France. Pas question de rester inculte sur notre quartier.

Cette semaine, après avoir été porté disparu durant plus de cinq jours, nous avons retrouvé le soleil qui nous a tant manqué. J’ai sauté sur l’occasion pour user un peu notre Lonely Planet, à la découverte de Wan Chai. The Old Wan Chai’s Forgotten Streets.

Ce qu’il y a de magique ici, c’est qu’on a de cesse de découvrir de nouvelles merveilles. C’est comme ça que j’ai enfin découvert la House of Stories, vestige de l’histoire Hong Kongaise transformée en centre culturel et artistique. Ainsi qu’une magnifique maison hantée perchée sur les hauteurs –pas de fantômes, grosse déception-.

A deux pas se cache le Pak Tai Temple, le plus grand temple taoïste de l’île. Il a été construit en 1863, en honneur au Dieu de la mer, Pak Tai. Pour ceux qui refusent de se contenter de l’image buildings de verre et restaurants branchés de HK, je vous recommande vivement cette visite. Le temple est très peu fréquentée. Je suis donc seule en compagnie de centaines de Bouddhas et autres énergumènes. Et là, à cinq minutes à pieds de chez moi, j’ai l’impression d’être au bout du monde.

La discussion avec le petit garde qui ne parle pas un mot d’anglais mais insiste pour me faire la conversation, l’encens qui embaume le lieu, les religieux qui passent brûler quelques bâtons en silence, les oiseaux qui chantent, dehors et ces arbres immenses qui entourent le portail.

C’est ça, la routine, à Hong Kong ?