As dangerous than beautiful : Mt Kawa Ijen

IMG_8398

Kawa Ijen est un volcan très particulier. Quelques 300 travailleurs transportent jusqu’à 90kg de souffre sur le dos, du coeur du cratère au pied du volcan. Qualifié comme l’un des boulots les plus difficiles au monde, ce pour 5$ par trajet.

1h30, un thé au resto du coin, et nous partons marcher à la lueur des étoiles. Le Mt Bromo dans les pattes et le manque de sommeil dans la tronche, mais pas question de s’arrêter, un somptueux spectacle nous attend là-haut. Pépé, quand à lui, garde son souffle et son style, en jean – polo. Kawa Ijen, c’est son bureau. Et cette ascension, c’est son métro à lui.

IMG_8411

Arrivés au sommet, on reste bouche bée. Les longues flammes bleues qui s’échappent du cratère percent dans la nuit noire. Nous descendons ensuite au coeur du cratère, on croirait le chemin vers l’enfer. L’odeur du souffre est très présente, et chaque pas manque de nous faire trébucher. Pas le droit à l’erreur.

Au coeur du cratère, l’odeur du souffre se fait très présente avec des rafales de vent. Impossible de respirer, et difficile d’y voir quelque chose avec ce nuage de fumée. J’entends Guillaume et Pépé hurler mon nom au loin. Je les ai perdu. Comme pétrifiée, incapable de bouger ou de respirer, je suis bloquée, paniquée, seule au milieu de ce nuage de souffre. J’avance à tâtons en suivant le son de leurs voix, manquant de chuter une dizaine de fois, on remonte en haut du cratère à grande vitesse pour fuir ces vagues de vapeurs de souffre. Pétrifiée comme jamais, je suis incapable de parler, de réfléchir. Choquée.

IMG_8409

Arrivée sur la crête on peut enfin respirer, se calmer, et admirer la beauté du lieu. Là, j’ai mangé ce que je qualifierai comme le meilleur Oreo de ma vie. Celui qui fait passer le goût du souffre et qui te rappelle que t’es en vie. Ensuite Pépé nous emmène sur la crête pour observer le lac volcanique sous toutes ses coutures.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Après ce moment magique, Pépé nous emmène au meilleur Starbucks du monde. Le même que celui où nous avons prit un thé cette nuit avant de partir. Chez Mama. On y trouve des chips à tomber.

IMG_8398 copy

Le blog de notre excellent guide Pépé, que je vous recommande vivement 

Publicités

Improvised adventure

C’était pas dans les plans, mais vous le savez, les changements de plans, on adore ça.

Un bémo pour redescendre à Probolinggo où on retrouve Toto, qui nous envoie dans un bus pour Bayuwangi. Grand moment. Grand, grand moment. J’entre dans le bus, c’est l’hystérie. Tous les hommes se lèvent pour me proposer de m’asseoir à côté d’eux, tout le monde se bouscule, Miss, Miss, come here ! Help. HELP.

IMG_0032

Ensuite, c’est le défilé de vendeurs de tout et n’importe quoi. On essaie les brioches à rien et les cacahuètes douteuses. Puis c’est parti pour 5 heures de karaoké. J’entends par là minettes en micro-jupes taille 42 qui se frottent à des palmiers, et la miss assise derrière qui chante pendant tout le trajet. Allez savoir comment, on parvient à s’endormir – peut-être un rapport avec le lever à 3h du mat et notre rando matinale ? -. Le réveil est brutal, on se fait littéralement jeter hors du bus. Direction l’hôtel, un nasi goreng et au lit. Demain, on DORT !

On appelle Pépé, le guide conseillé par nos amis. Dix minutes plus tard, il débarque au resto. Il nous présente ses différentes formules, photos à l’appui. Il faut croire qu’il est bon, puisqu’on choisi la randonnée nocturne avec départ à 1h du mat. Oui, oui, dans 3h.

Au lit. Réveil dans… 2h.

Rejean & Ginette

IMG_8203

Réjean et Ginette sont Québécois et bientôt sexxxagénaires – comme dirait Ginette ! -. Ginette, elle a le don pour sortir des phrases cultes. Je cite « je mourrai pauvre, au moins, je serais plus légère pour m’élever au ciel ! ». Elle choisi de voyager plutôt que d’économiser pour se payer un super fauteuil roulant. Et Rejean c’est pareil. Ils sont en Indo depuis quelques semaines déjà et nous font rêver en parlant du sourire des gens à Florès, du snorkeling à Sulawesi et de la beauté des îles Togian. Sans parler du Québec, maintenant qu’on les a rencontré on n’a pas le choix. Le Canada sera notre prochain voyage. Après l’Australie.

En quelques heures ils nous ont convaincu de changer nos plans. Direction Kawa Ijen, un volcan sublime à l’est de Java.

Immensity

IMG_8211

Après une courte nuit, on saute à l’arrière du Land Cruiser qui nous attend, accompagné de nos amis Québécois.

En descendant dans la plaine, le désert de sable se laisse deviner aux secousses de la voiture. On roule jusqu’au Mt Penanjakan pour y admirer le sunrise sur la caldeira. Frigorifés et impatients, on attend le soleil de pied ferme. Le brouillard est bien présent. L’heure tourne, il est 5h, les touristes arrivent et repartent, déçus. On ne voit pas à 10m. D’une centaine de personnes on se retrouve à une dizaine de naïfs pleins d’espoir. Quelques photos avec les locaux avant de partir et on file.

 

guysbromo

 

Minute.

Hystérie totale : le ciel se dégage, et laisse apparaître le sommet du Mt Semeru, puis celui du Mont Bromo. Enfin ! Ginette huuurle de bonheur. Le Semeru n’est pas un volcan facile, il sait se faire désirer.

On redescend finalement dans la plaine pour découvrir ce paysage qu’on se contentait d’imaginer dans la nuit. Un désert psychédélique.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

Back to the trip – finally ! –

IMG_8145

Après un vol, un mini-bus et 5h de bus : Probolinggo. On y rencontre Toto. Toto de Toto Travel. Il nous book un bémo – un mini-bus à l’Indo, celui où tu jettes ton sac sur le toit – pour Cemoro Lawang, le village perché sur la crête avoisinant la magnifique caldeira de Bromo, et nous conseille sur le meilleur warung – resto douteux – du coin. Mais, c’est quoi qui bouge, là, sur la viande ? Oui oui. C’est un cafard. Nasi goreng dans le warung voisin, je ne saurais pas dire si on a eu le droit au supplément cafard, en tout cas on n’a rien senti.

Arrivés au bémo, on attend qu’il soit plein et c’est parti pour 2h ballottés dans des routes complètement défoncées, à parcourir des paysages magnifiques, frôler des ravins, sentir la température chuter au fur et à mesure que l’on monte, tout ça en faisant connaissance avec Rejean et Ginette. Ils sont Québécois et ils sont géniaux, mais ça, on en reparlera plus tard.

Tassés les uns-contre les autres à l’arrière, Guillaume à l’envers sur un tabouret de 12cm de large, le voyage est atypique, inconfortable et long, mais bordel, ON Y EST ! On a retrouvé cette sensation qui nous manquait tant depuis qu’on a quitté les routes de Nouvelle-Zélande. Back to the trip.

IMG_8187

Arrivés à Cemoro-Lawang, on se rappelle qu’on est à la montagne ! En tongs et en short, sous la pluie… Mais qu’est-ce que c’est bon. La chaleur étouffante et sale de Jakarta est loin. Et nous, on est loin. Très, très loin.

On se trouve un hôtel, on est des fous, on prend la suite deluxe : eau bouillante, araignées et vers de terre dans la douche. Un sate ayam – le meilleur du monde -, une binouze et au lit, demain, lever 3h.

IMG_8182

Holidays, first day

Departde Jakarta

Dimanche, 5h30, le réveil nous sort douloureusement de notre sommeil. Mais… On n’avait pas dit que c’était les vacances ? – si on savait, ce n’est rien à côté de ce qui nous attend -. Arrivés dans l’avion, surprise : c’est Sami -notre colloc- qui pilote ! Quelques volcans plus tard, nous arrivons à Surabaya.

Ce n’est alors que le début d’un long périple…

 

SkydirectionSurabaya