Encore un vieux rêve réalisé par hasard

baby
Nous avons enfin récupéré notre maison roulante, LE Wicked Van, avec option Legos sexuels dessus, histoire de se faire des copains sur la route. En route, direction Byron Bay. Yeh, Yeh.

First, let’s go to the mall. Et croyez-moi, faire du shopping à quatre avec un mec qui déteste le chocolat et un autre le fromage, ça vaut le détour. Nous passons des heures dans les rayons, à disserter sur les parfums des paquets de chips et la taille de la bouteille de ketchup. Nous ferons, pendant nos dix-septs jours ici, diverses tentatives gastronomiques, et essuierons de nombreux échecs. On ne vient pas en Australie pour manger. On vient pour faire des câlins aux koalas et aux surfers.

En parlant de ça, nous arrivons à Surfers Paradise. Notre première plage Australienne. Je sens ici, parmi les vagues et les surf shops, un léger parfum de Bali… La route continue et les paysages sublimes défilent jusque Byron Bay. Ambiance No worries, surf et champignons*, Byron Bay est le parfait équilibre entre la décontraction Indo et la beauté Kiwie. On a envie de rester ici, de surfer, de porter des bracelets tissés colorés et de laisser nos cheveux blondir avec le sel.

Cape Byron, au sud, sublime notre découverte avec sa vue imprenable, sa baie turquoise, ses vagues et ses dauphins**. A tomber.

Le surfeur cliché du coin nous conseille de filer sur Coolangatta pour le championnat du monde de surf. Rien que ça ? J’ai fait six mois en Nouvelle-Zélande et près d’un an en Indonésie à attendre de voir du pro surfeur. Deux jours en Australie et les championnes d’Afrique du Sud, de Californie et d’Australie sont là, devant nous « having the time of their life« , comme dirait Mr le présentateur.

En toile de fond le soleil se couche, les spectateurs sont les pieds dans l’eau et la musique rythme les vagues. Le show nous laisse sans voix. Je cherche Kelly Slater pour lui dire bonjour, en vain –Kellyyyyy!-.

On resterait bien faire la fiesta ici mais la nuit va être courte, il est temps de reprendre la route.

 

*La serveuse du café est dans un tel état, tout ce qu’elle nous dit la fait marrer. Nous réaliserons plus tard que le chef ainsi que le reste du personnel sont dans le même état. Je suis presque sûre qu’ils nous voient avec des têtes de licornes et des queues de sirène.
**Nous étions quatre dont trois aux yeux déficients. Seul le belge a vu les dauphins, nous, on les a imaginé.

Publicités

8 réflexions sur “Encore un vieux rêve réalisé par hasard

  1. Sirhom dit :

    On peut ne pas aimer le fromage… et manger du cheddar.
    Jolies photos, je reviens de l’Hokkaido enneigé sur un autre blog, j’ai cru prendre un coup de soleil chez toi.

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s